Fibois > Portrait

MENUISERIE REYNAUD PÈRE ET FILS

par Fibois

Portrait d’un jeune professionnel de l’aval de la filière bois, Samuel REYNAUD. 3ème génération, il travaille depuis 6 ans aux cotés de ses parents dans l’entreprise familiale de fabrication et pose de menuiseries bois.

tl_files/adherent-a-la-une/Menuiserie Reynaud/Reynaud - Portrait.jpeg

 

Le Parcours

Après un parcours professionnel varié et diversifié, la naissance de son premier enfant lui fait prendre conscience de son envie de renouveau, de travailler le bois et de rentrer dans l’entreprise familiale. C’est donc tout en travaillant dans l’entreprise, qu’il se forme en passant un CAP menuiserie agencement chez les compagnons. Puis il enchaine avec un BP en alternance au CFA de Livron, qu’il souhaiterait plus proche des besoins et de la réalité des entreprises.

Actuellement, il continue son apprentissage via les formations continues proposées par la CAPEB, ce qui lui a permis de développer une offre tournée vers l’ossature bois.

 

L’entreprise : fabrication de menuiseries

La menuiserie fut créée en 1960 par André REYNAUD à Bourg Saint Andéol. L'entreprise déménage en 1992 pour agrandir ses locaux (3000 m2 de terrain donc 1100 m2 de toiture et 300 m2 de local chauffé) et devient une SARL. Elle est maintenant gérée par Michel REYNAUD, son Fils et son petit fils Samuel REYNAUD y travaille depuis 2012.

  

Avec 5 salariés, la menuiserie REYNAUD est une entreprise artisanale qui sait et qui aime s'adapter aux besoins de ses clients, professionnels et particuliers. « La seule limite : votre imagination ».

L’entreprise propose de travailler sur une gamme complète de produits sur mesure : escaliers, cuisines, fenêtres, portes (intérieures et extérieures), meubles salle de bain, volets, volets persiennes, dressings….

tl_files/adherent-a-la-une/Menuiserie Reynaud/Reynaud - Produits sur mesure.jpeg

 

Mais surtout, elle fabrique encore elle-même toute une gamme de menuiseries (test AEV et calculs thermiques à l’appui), ce qui devient de plus en plus rare, comme le souligne Michel REYNAUD.  Pour lui, c’est tout un savoir-faire artisanal qui est en train de se perdre en France. Aujourd’hui, on apprend dans les formations de menuisiers que le métier de fabricant de fenêtres en atelier n’existe plus… D’ailleurs il devient de plus en plus difficile de trouver du personnel formé et/ou seulement motivé pour travailler à l’atelier.

Pour l’avenir, garder ou non la fabrication des menuiseries est une question cruciale que se posent père et fils…  En effet, la fabrication en atelier pèse énormément en termes de charges financières et c’est de plus en plus difficile de la rentabiliser. La pose des menuiseries, l’ossature bois ou d’autres marchés permettent d’aller vers des marges plus satisfaisantes.

 

Transmission de l’entreprise et ouverture vers de nouveaux marchés

 

A la question qu’est-ce qui te plaît dans ton travail ? Pourquoi finalement revenir vers ce métier ? Samuel hésite puis répond franchement que l’image veillotte du menuisier ne l’attirait pas trop au départ.  Passionné par la déco, il se rend compte aujourd’hui de tout ce que permet le bois, de tout ce qui évolue dans ces domaines. On évoque les envies et les demandes de meubles « rustiques » en palettes, ou avec l’écorce laissée… Seul le manque de temps met un frein à tous ces possibles. Une communication qui reste aussi très limitée, mais qui essaye de s’adapter, avec la création récente d’un site internet…

 

Samuel découvre par hasard en 2013 l’ossature bois et plus particulièrement les tiny houses dans une période un peu creuse pour l’entreprise, qui pousse à se diversifier.

 

La Tiny house

Arrivée des Etats-Unis,  La "Tiny House" ou "Micro Maison" est une toute petite maison sur roues (2.55m de large, 4m de hauteur et 6m de longueur). Les Tiny Houses ont une surface au sol de 10 à 15 m² avec une mezzanine de 5 à 7 m². Elles ne nécessitent donc ni permis de construire, ni taxe foncière, avec l’intéressante possibilité de les installer sur un terrain non constructible.

La différence avec :

- un mobil-home : Elle se tracte simplement avec une camionnette, elle est tout en bois, isolée et construite avec des matériaux écologiques, comportant tout le confort d'une vraie maison… mais en minuscule.

- une roulotte : Le chassis est une base de remorque routière, la forme est différente et surtout le volume intérieur est très spacieux avec une hauteur sous plafond de 3,20 m.

tl_files/adherent-a-la-une/Menuiserie Reynaud/Reynaud - Tiny house 1.jpeg       tl_files/adherent-a-la-une/Menuiserie Reynaud/Reynaud - Tiny house 3.jpeg

 

tl_files/adherent-a-la-une/Menuiserie Reynaud/Reynaud - Tiny house 2.jpeg

 

Quand Samuel découvre ce « concept » et décide de se lancer, il existe très peu de constructeurs en France. Aujourd’hui, ils sont déjà quelques dizaines supplémentaires, référencés au sein d’un collectif.

Il faudra un an à Samuel pour concrétiser la fabrication de la première qui nécessitera une grosse étude portant sur plusieurs domaines : la remorque, le travail sur le poids total (3.5T max) et les gabarits, l’ossature bois et les aménagements intérieurs…

Actuellement, la troisième est en cours de finition dans l’atelier.

Revenir